07 octobre 2005

suite et fin de mon histoire pour jfp

Lundi 26 septembre

12h30 : je sais j’ai laissé passer un peu de temps avant de me remettre à vous écrire, mais c’était pour le bien de l’entreprise car figurez vous que je travaillais ! ! ! vouis Môsieur ! ! ! alors j’avais pas le temps d’étaler ma prose….sinon pour vous résumer la fin de la semaine dernière : tout va bien, Tolbiac est enfin signé (pas encore publié mais là ça va être que mon problème et tout le monde va s’en moquer ….snif) y a du bordel partout, j’ai pu de pochettes minutes(mine de rien mine de crayon c’est dit) j’ai fais de gros scores à gold rush alors Céline elle est un peu dégoûtée ; rien de transcendant quoi …c’est la routine habituelle….

Aujourd’hui MB est absente le matin (je vous dirais si ça se prolonge ou pas …) elle a gueulé ce matin car y avait personne à 9h30 oui mais bon là c’est vrai c’est pas de chance car y avait quelques problèmes avec le métro (pour changer) Marie avait un truc à faire et du coup Sandrine était à la porte (d’ailleurs je pense qu’elle vous en reparlera et revendiquera des clés) donc MB était deg elle aussi (décidément – mais on sait pas pourquoi) en plus vous savez pas ce qui m’est arrivé ce matin ? alors je vous explique vous allez voir c’est fatal animal : je fais comme d’hab le matin je pars de chez moi à 7h25 (après le dessin animé Tabaluga sur TF Pouet – c’est pas des références ça ?) je cavale jusqu’à l’école de Lilian que je dépose à 7h38 (après validation de sa carte cantine, lecture des menus (aujourd’hui je me souviens plus mais je crois qu’il va aimer) un petit bisou et recavalcade jusqu’à la nourrice de ma fillette que je dépose à 7h45 et pof maman repart pêcher son bus de 7h58 et là figurez vous qu’il y a eut un problème ce matin, et oui et je vois , enfin j’imagine votre mine traduisant l’intensité de l ‘émotion de la situation ( ?) l’arrêt de bus avait disparu ! ! ! ! et volé ? envolé ? je ne sais pas toujours est il que je l’ai un peu cherché ce matin mais je n’avais que quelque minutes pour le trouver (ou trouver d’autres qui comme moi sont tombés bec dans l’auge) bon bah visiblement j’ai été la seule prise au dépourvu car quand le bus est passé (sans moi dedans ) il s y étaient tous dedans (les cons ils auraient pu le dire quand même…) du coup ce matin toutes mes courses, et cavalcades, ont été vaines et je me suis trouvée à attendre 20 minutes le bus dehors sous un temps maussade et à une Température de 9°C ; j’avais froid, faim (bah oui je déjeune à l’étude), et en arrivant (après encore moult péripéties vous vous imaginez) le patron qui est pas content parce que moi et marie on est pas là snif ….s’il savait par quoi faut que passe pour pointer à une heure raisonnable le matin…snif : c’est trop injuste….enfin bref faut que je travaille un chouille quand même a +

Vendredi 29 septembre

9h 48 : un petit truc croustillant aujourd’hui : figurez vous qu’hier MB m’a cherché et trouvé ! ! ! allez je vous raconte : c’était par un bel après midi d’automne, la pluie tapait doucement sur les carreaux et j’étais installée dans votre fauteuil –très confortable soit dit en passant- et je faisais des petits chèques pour éliane ; quand soudain un monstre ! ! ! (enfin pas encore tout à fait elle a pas finit de muter) enfin MB entre dans votre bureau accompagné de DS et elle hurlait (rétrospectivement, je pense que DS est entré et qu’elle le suivait en aboyant)  : " ou est mon dossier Machin Monsieur Salzes, y avait des chèques dedans je ne veux pas que vous touchiez a MES dossiers " et là super courageusement vous savez ce qu’il dit " je l’ai donné à cecile " et il se barre (il s’enfuit serait le terme plus approprié je crois) et là devinez qui s’en prend plein la tête ? elle me dit " tu n’avais pas à prendre les chèques tu vas rien comprendre (merci de ta confiance et en même temps c’est elle qui me dit ça Madame je sais rien faire si personne ne m’aide) je lui fais aimablement remarqué (si si j’étais encore aimable) que DS est un peu le patron et s’il me dit de prendre les chèques pour les déposer bah c’est peut être bizarre mais je prends les chèques et je les dépose et là elle monte sur ses grands chevaux et m’agresse ! ! ! alors je lui dis " euh tu te calmes tu ne me parles sur un autre ton et si tu as quelque chose à reprocher à quelqu’un tu en parles à ton patron " elle continue à hurler en me suggérant d’arrêter de me la péter (je me souviens plus trop du terme mais c’était l’idée en tout cas) et là je lui boucle le clapet avec un joli mot qui l’a scotchée et laissée sur place je lui dis merde et elle me demande de répéter car je crois qu’elle n’y croyait pas (qu’elle culot cette formaliste quand même) je lui répète et elle me dis d’accord tu as choisi d’être vulgaire bah très bien moi aussi je te dis merde – je lui rétorque que c’est bien comme ça le débat est clos. Du coup j’ai pas osé me lancer dans un débat de sémantique pour lui expliquer que le mot merde était certes familier à la rigueur grossier mais sûrement pas vulgaire et aussi lui dire que c’est sa façon de s’habiller qui est vulgaire mais là……enfin j’ai pensé à mes enfants qui ont encore besoin de leur maman, et que je n’ai pas besoin de décéder prématurément à cause d’une grosse conne. Donc voilà, z’êtes déçu d’avoir rater ça non ? en même temps si vous aviez été là je me serais pas pris de charge (et ouais votre responsabilité est engagée- faites gaffe – des destins se jouent ici pendant que vous vous éclatez chez Robert Charlebois ! ! ! !)

sinon, hier je me suis dit " tiens je vais recommander des chéquiers avant de tomber en rade car y en a presque plus mais je ne m’imaginais pas que c’était si compliqué ! ! ! alors d’abord y a le choix entre gratuits ou payants : alors là j’hésite pas trop et je me dis en bon père de famille (vous savez la phrase qui veut rien dire dans le code civil) je prends ce qui est gratuit (c’est mieux pour l’entreprise n’est ce pas ) bon après je lis et je crois me souvenir qu’on a des reçus mais que c’est format portefeuille et je ne vois pas de cases pour ce type de chéquiers et pire je m’aperçois que ces chèques gratuits sont barrés et non endossables (alors je me dis c’est quoi l’intérêt d’un chèque si on peut pas l’endosser ? c’est un carnet de RIB alors ?) alors je regarde ce qu’ils proposent dans les chèques payants (et oui désolée pour le trou dans le budget mais il faut peut être au moins étudier la question) alors je regarde et là je ne comprends rien car il parle de prélever un droit de timbre perçu au profit du Trésor (Hein ?) je me suis sentie très nulle (quand je pense que je voulais donner des cours de sémantique à MB j’étais mal) et là du coup en français y a pas mieux qu’antonnella alors je lui demande et ça m’a rassurée car elle était aussi embrouillée que moi si bien que sur la demande de chéquiers on finit par adopter un compromis on a écrit : demande de 4 chéquiers, même format, même modèle que d’habitude ! ! ! elle est pas belle la vie ?

bon vais travailler à tout à l’heure.

10h 34 : j’ai demandé à DS pour les chéquiers bah il a fait genre " si si c’est ça qu’il faut " puis il a tout lu et dis " heu, non bah laissez votre phrase on verra bien " ouais je me sens quand même mieux….

Posté par CHOUPI91 à 12:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur suite et fin de mon histoire pour jfp

Nouveau commentaire